Numérique ou digital ? Une ambiguïté bien française

file0002120440786Petit rappel de base

DIGITAL en français vient de digitus (doigt). Il s’agit de tout ce qui requiert l’utilisation des doigts. Par extension, cela inclut tous les supports aux contenus dits virtuels auxquels on peut accéder en usant de ses mains : que ce soit par un clavier ou par un écran tactile.

  • À noter qu’en anglais, digital relève des numéros puisque « digit » veut dire chiffre

Là où cela peut prêter à sourire, c’est qu’écrire à la plume, pardon, au stylo – oui, vous savez sur un papier en bois d’arbre… – demande aussi l’utilisation de la main, les doigts bien rassemblés autour de l’outil. Donc logiquement, on peut penser qu’ici, l’approche est tout aussi digitale…

NUMÉRIQUE vient de numerus (nombre) et sous-entend une numérotation.
Quand on dit « numérique », on pense souvent à « en ligne » on pense aussi à électronique, symbolisé par le « e » (voir plus bas).

Digital = numérique (et inversement)

Notez-le une fois pour toute : l’adjectif anglais digital se traduit en français par « numérique ». Les deux termes sont donc SYNONYMES !
Comme le préconise la règle avancée par l’Académie française, le terme francophone à employer est donc bien numérique.

Le problème est que la réalité est tout autre : notamment parce que les termes anglo-saxons envahissent aisément la sphère lexicale dans des domaines aussi divers que la communication, le marketing, l’innovation et bien sûr les technologies : « raconter une histoire pour des supports numériques » est évidemment plus long que de dire digital storytelling

D’autre part, avant 1968, le terme français digital(e) ne se référait pas aux nombres, mais aux doigts ; de plus, il n’a toujours rien à voir avec son faux-ami anglo-saxon !
Le terme anglais digital, quant à lui, s’applique à l’informatique depuis 1945.
Encore un quiproquo qui tend à nourrir la confusion ! (Voir plus bas.)
En savoir plus.
En France particulièrement, beaucoup de mots possèdent plusieurs définitions. L’idéal serait de les connaître toutes…

ID-100111466
Utilisation

Bref, le terme « digital » est utilisé de plus en plus à toutes les sauces.
Mais en matière informatique, « numérique » convient en français. Il est d’ailleurs utilisé pour des objets concrets, comme par exemple un appareil photo, auquel on attribue le qualificatif « numérique » : boîtier numérique, caméra numérique (les Anglais disent digital camera donc), tableau numérique, tablette numérique (ou tactile).

On prononce parfois uniquement l’adjectif, qui devient alors tout à fait librement un nom commun : « Passe-moi ton numérique » !
(Notons, en passant, que l’on se met à dire également « le digital » comme nom donné au champ qu’il recouvre.)

L’adjectif « numérique » s’emploie également pour d’autres aspects :

  • cantine numérique, école numérique, bibliothèque numérique, comme par exemple la BSN (espaces, lieux scientifique ou culturel) ; on parle également de « territoire numérique ».
  • salon du numérique, assises du numérique, transition numérique (événement, période) ;
  • journal numérique (que l’on peut appeler aussi journal électronique…), d’ailleurs on parle aussi souvent de « document électronique ».

Personnellement, j’aime assez utiliser l’adjectif « électronique » car au moins, il veut dire la même chose en anglais et en français. On voit tout de suite de quoi on parle. Il permet de mettre tout le monde d’accord dans cette ambiguïté purement francophone.

Électronique : le premier terme apparu, avec le e de electronic collé devant, fut sans nul doute le e-mail. On voit souvent passer des e-book, sans parler de e-commerce, de e-boutique, de e-marketing, de e-learning. On a « franglisé » peu à peu, en raccourcissant les termes afin de rester au plus proche de ce qui se dit dans le monde (donc en anglais). Et puis le « e » devant un terme est vraiment un symbole international que tout le monde identifie tout de suite comme relatif à ce qui est virtuel, c’est-à-dire en ligne. Aujourd’hui, le trait d’union tend à disparaître et c’est de plus en plus souvent que l’on peut lire : ebook, email, epub, etc.

Le français entretien la confusion

Exemple : dans son titre de référencement nancy numérique se définit comme un « cluster de l’économie digitale« .
Alors que la cantine numérique de Toulouse, « La Mêlée », se définit comme « association fédératrice des acteurs de l’économie numérique

Il existe ainsi des centaines d’exemples. Tantôt certains acteurs utilisent l’adjectif « digital(e) » quand d’autres utilisent « numérique ». En France, on a tendance à utiliser tour à tour l’un ou l’autre de ces termes pour dire la même chose, puisque ce sont des synonymes.
Et quand on hésite ? Libération précise les deux dans un titre !!

La confusion est constamment entretenue entre ces deux termes, d’autant plus qu’un troisième « sens » intervient pour parler de cette notion de manière plus générale…

Digital au sens large

En effet, le terme digital est aujourd’hui beaucoup plus souvent employé au sens large pour parler de tout ce qui suppose se rapporter aux technologies numériques (aux supports, aux réseaux), mais aussi aux services et autres notions professionnelles relatives à une utilisation de la sphère numérique.

Cela vient essentiellement du fait que le jargon utilisé dans certaines disciplines, garde les termes anglais. Le vocabulaire anglo-saxon s’installe et s’étend dans tous les pays de fait.
Ainsi : digital content (pour contenu numérique), digital 2.0, digital storytelling, digital media, digital branding, digital native, etc. Mais au lieu de traduire par exemple digital marketing en marketing numérique, les professionnels ont pris l’habitude de dire « marketing digital ».

« Digital » devient une norme. Et du coup, on se met à franciser : communication digitale, foyer digital… Ce qui est risqué et faux au niveau du sens (si l’on s’en tient aux définitions de base). Par exemple, il est plus logique de dire technologies numériques que technologies digitales.

De même, « empreinte digitale » (empreinte des doigts…) n’a rien à voir avec la formule « empreinte numérique » qui n’a pas vraiment de sens.

Pourtant, il faut se rendre à l’évidence que « contenu numérique » est un peu malheureux à l’oreille avec cette double syllabe « nu ».
Du coup, comme « contenu digital » n’est pas juste, on a tendance à garder la version anglaise digital content (qui elle, est juste). Vous suivez ?

Pour les francophones, « numérique » est logiquement la réponse au titre de ce billet !
Alors, digital ou numérique ? Les deux mon Général, à condition de savoir les utiliser correctement, dans le bon contexte. Si les Français étaient bilingues anglais (rêvons un peu), l’ambiguïté serait plus facile à lever car ils pourraient mieux comprendre la différence linguistique.

Une chose est sûre : en France, on aime bien se compliquer la vie. De quoi en perdre son latin !
Surtout quand on se pose d’autres questions pertinentes comme FrenchWeb l’a fait dernièrement avec cet article « Où est le digital dans la transformation digitale ?« 


Tactile ?

Un support tactile est un support qui réagit quand on le touche :  toute chose vivante, par définition, est tactile. Mais sur le plan technologique, l’informatique propose depuis pas mal d’années maintenant des écrans tactiles : un écran qui peut prendre différentes formes (tablette, smartphone, montre, borne, tv, plateau table…) et qui réagit lorsqu’on le touche. Créant une interactivité, sans fil, sans clavier.

Advertisements

10 réflexions au sujet de « Numérique ou digital ? Une ambiguïté bien française »

  1. Ping : Numérique ou digital ? Une ambiguït...

  2. Ping : Quelles différences entre « digital » et « numérique » ? – Culture Digital

  3. Ping : Quelle différences entre « digital  et « numérique  ? | «Coralie Cordonnier

  4. Ping : Stratégie digitale, Rédaction Web, Rédacteur Contenu, Storytelling, Site, Internet / Bretagne

  5. Ping : Sustainable Organic Content (SOC), du contenu fait pour durer | Scribécom

  6. Ping : Numérique vs Digital | Digitale-Tendance

  7. Bernard GEORGES

    En français comme en anglais : Digital = Numérique (« digit ») + Relationnel (« digitalis »)
    Autrement dit : Transition digitale = Transition numérique + Transition relationnelle induite par les technologies numériques

    J'aime

    Répondre
    1. Scribelle Auteur de l’article

      Bonjour Bernard,

      Merci de votre participation.
      Permettez-moi de ne pas être d’accord, avec votre démonstration. 😉
      Je souligne que ma réflexion tente simplement de faire preuve d’une logique basée sur la définition des formulations.
      Le mot latin digitalis (en dehors de la plante de la famille des digitales bien sûr), signifie « relatif au doigt » (digitus signifiant effectivement le doigt).
      Les termes français « relationnel » et « relation » viennent du latin relatio (rapport, communication) En anglais : relational.
      http://www.cnrtl.fr/definition/relationnel

      En français et dans le champ qui nous intéresse, digital = numérique ; ils sont synonymes. Par conséquent, la logique veut que transition numérique = transition digitale. Ni plus ni moins.
      L’idée de transition inclut tout ce qui se rapporte aux différents changements : on passe d’une chose à une autre, d’une technologie à une autre, d’un comportement à un autre, etc. Notre relation à ses outils est forcément incluse dans cette transition. Cette relation se traduit d’abord physiquement par un contact tactile (d’où la notion de « digital » en effet).
      Si j’ai du mal à adhérer à votre définition, c’est que, pour moi, elle ne veut rien dire (imho).

      L’adjectif « relationnel(le) » est utilisé dans de nombreux concepts :
      http://www.cnrtl.fr/lexicographie/relationnel
      Dans tous les cas, la formulation « transition relationnelle » ne se retrouve nulle part ; ce qui est normal puisqu’elle n’a pas de sens en tant que telle (à l’inverse de « relationnel des transitions » ou plus souvent encore « relation de transition »).

      Donc, si vous en êtes le créateur (ce qui semble être le cas d’après mes recherches), le mieux est de l’expliquer plus avant, avec des exemples. Sur LinkedIn, vous commencez par la définition du mot digital, et sur ce point, nous sommes d’accord.
      C’est simplement la cohérence dans l’expression de votre réflexion qui me pose question, puisque, comme expliqué plus haut, tout est inclus dans le numérique (et dans la transition numérique).

      Vous parlez également de « business digital » (anglicisme) : en français, il s’agit de la notion d’« entreprise numérique », ou digitale si vous voulez ; on dit aussi et plus souvent digital business (parce que c’est plus juste dans ce sens, en gardant le terme anglais). Voir au sujet des traductions, mon dernier billet.
      Quoi qu’il en soit, cette notion fait partie, elle aussi, de ce que l’on appelle « transition numérique ».
      http://www.mydsitv.accenture.fr/l-entreprise-numerique-a-de-l-avenir-video-50157.html

      Pour conclure, voici à mes yeux, une définition intéressante de la transition numérique : http://bit.ly/1g756z (en anglais).

      Enfin, une petite info de plus, qui rappelle combien la chose est multiple et complexe :
      http://lecercle.lesechos.fr/entrepreneur/tendances-innovation/221185063/transformation-numerique-attendez

      J'aime

      Répondre
  8. Ping : Numérique ou digital ? Une ambiguït...

  9. Ping : Numérique ou digital ? Une ambiguït...

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s