Ère numérique : communication holistique obligatoire

Créer votre stratégie de com débute par une démarche simple : celle de rassembler toute votre information, de poser les outils devant soi, d’observer, d’analyser et de réfléchir sans rien omettre.

  • Holistique : caractère de ce qui est pris dans sa globalité.

hand-stampAutrefois, je veux dire avant la vague du numérique, on créait des cartes de visite, des plaquettes, des brochures, bref, essentiellement des supports papier… Nous sommes d’accord qu’avoir une petite carte de visite en carton, en réserve, peut toujours être utile. Néanmoins, pour communiquer tous azimut, de manière globale, un seul adjectif revient en première ligne : holistique.

Du grec holo « tout », cet adjectif est habituellement employé dans l’univers psychologique, humain.

Or, précisément, l’être humain est au cœur de toute communication, notamment en tant que cible.

La communication holistique va plus loin que la communication globale

Bien sûr, vous pouvez me dire, à ce stade de mon billet, que les adjectifs utilisés ici « globale » et « holistique », sont des synonymes et que parler de communication globale et de communication holistique revient au même. Certes. Pourtant, et c’est là que réside la nuance, la notion d’holistique se révèle plus large et plus forte. Cette notion est d’ailleurs de plus en plus abordée et utilisée en management.

La communication globale possède plusieurs visages et peut donc revêtir plusieurs définitions selon la manière dont on la conduit. C’est en générale la façon dont on communique, en utilisant différentes voies dont chacune d’elle demande une forme adaptée de message : com institutionnelle, com grand public, com corporate, com interne ou externe, com financière, etc. La cible est évidemment au cœur de la stratégie.

Il n’en reste pas moins que contenu et contenant se doivent d’être le plus en osmose possible afin de diffuser un message clair et une image cohérente… en ne perdant jamais de vue la cible (le récepteur du message) de manière à la prendre en compte dans la totalité de ses aspects. Même chose du côté de la rédaction, en créant un message prenant en compte la totalité de ses effets (impact). Il faut penser à tout, ne rien négliger, car tout est lié. Ce n’est pas pour rien que l’on parle de « vision globale ».

Communication holistique : un bon usage des TIC

La communication appréhendée de manière holistique n’est pas nouvelle et devrait d’ailleurs être systématique. En ces temps d’obligations numériques, la communication holistique doit s’imposer davantage. Alors que la visibilité a explosé sur Internet, la COHÉRENCE du message dans son entier (visuel et rédactionnel) devient plus que jamais une nécessité.

Deux aspects sont à prendre en considération : le message et le récepteur

1. Le message
Le message – ou contenu – est constitué de deux choses : le fond et la forme. (La présentation est un troisième aspect que j’aborderai dans un autre billet.) 
> Le fond est à réfléchir évidemment en priorité, c’est ce qui va déterminer votre parole, vous représenter : vous n’allez donc pas dire n’importe quoi.
> La forme est la façon dont vous aller le dire. Les mots, le sens, la maîtrise des idées et de la langue, sans parler de l’aspect technique (SEO lié au référencement Web). À ce niveau, les différents relais de diffusion numériques, et notamment les réseaux sociaux, sont à prendre très au sérieux. Non seulement il s’agit de bien les maîtriser (donc de connaître leurs rouages), mais également de bien connaître leurs différences ainsi que les différents profils de ceux qui les utilisent (voir point 2.)

2. Le récepteur
L’adjectif holistique se justifie en ce que c’est toujours l’humain qui est visé par la diffusion d’une communication. Cela veut dire que la démarche doit prendre en compte la nature même de l’être. Son comportement, ses réactions, sont à la base de ce qu’il est intéressant d’observer et d’utiliser quand on s’adresse à lui. Le profil est une chose, mais la psychologie est une facette qui devient incontournable, tout comme l’aspect philosophique.

En marketing, on parle depuis longtemps du fait de connaître sa cible. Mais comme on ne peut évidemment pas être un expert à 100 % du comportement de chaque individu, une veille sociologique est tout aussi intéressante dans le champ holistique qui nous intéresse afin de créer une communication adaptée, séduisante. Connaître l’âme humaine est un défi. Mais l’aspect psychosociologique des humains dans une ère donnée, et selon les générations et leurs références, est un outil précieux pour aborder la création d’un message.

L’approche holistique se révèle d’autant plus évidente ces dernières années, que l’accent est mis sur l’interaction et la communication par le storytelling. Autrement dit, on ne communique plus massivement et bêtement, mais on échange directement avec le client ou l’utilisateur (consommateur), qui donne son avis et à qui l’on répond directement sur son réseau. L’intercommunication devient elle-même une histoire. Sa vie n’est plus lointaine, mais toute proche. La fibre émotionnelle (qui touche au bien-être de l’individu) entre de plus en plus en jeu. Chaque client est considéré de manière unique. On doit là aussi, le prendre comme un être dans son entier.

Pourquoi à l’ère numérique, la communication holistique est obligatoire 

Les nouveaux supports (enfin, pas si nouveaux maintenant), ont contribué à l’émergence ultra rapide de diffusion de l’information. Mais dffuser un message n’est pas anodin. Pour ne rien laisser au hasard, il est préférable de considérer votre communication comme un tout. Donc de penser à tout, et pas seulement à son aspect global tel qu’on le définit habituellement (stratégie, type de support et identité graphique, respect de la charte graphique déclinée sur tous supports créés).

La com holistique va bien au-delà en prenant en compte le contexte. C’est une com globale ++, qui se soucie de l’être humain (futur récepteur), qui fait passer la logique bienveillante, la cohérence, voire le beau, avant l’ambition du profit (qui de toute façon sera une conséquence si la com est bonne).
Non seulement vous respectez le récepteur, mais en plus, vous mettez toutes les chances de votre côté pour délivrer vos informations efficacement, tout en vous forgeant une bonne image.

Une stratégie holistique = une communication harmonieuse

Au-delà d’une communication basée sur un message (sous forme de storytelling ou pas) et une création graphique, la cohérence doit faire exploser les murs.
Un magasin – une épicerie par exemple – va créer une charte graphique, une enseigne, et (espérons) un site Web sur les mêmes critères, le tout décliné sur les supports qu’elle utilise selon les besoins analysés.

Pourtant, j’observe assez souvent que l’aspect visuel notamment pourrait aller beaucoup plus loin dans l’harmonie : les employés du magasin pourraient arborer un tablier aux couleurs de la charte, avec le logo, et pas seulement un badge sur un pull perso. Le client serait ainsi à même de le repérer plus vite et plus facilement au lieu d’être obligé de demander « vous êtes du magasin ? »… Cela montrerait une certaine tenue (impression de propreté), mais aussi un respect vis-à-vis de la clientèle. On pense à l’autre dans les moindres détails.

Je pense particulièrement aux petites entreprises et commerçants (y compris les restaurants), les grandes chaînes ayant déjà une stratégie à ce niveau.

On sait que la première impression est la plus importante. C’est un des nombreux « petits » exemples qui vont un peu plus loin qu’une com globale classique. Bien sûr, je ne vous parle pas des petites affichettes internes (prix du pain, avis de rupture de stock, etc.) qui doivent être non seulement actualisées, sans fautes, mais aussi en cohérence avec l’identité graphique de l’entreprise, si possible.

Demandez-vous pourquoi vous vous sentez bien quelque part, quand c’est le cas… C’est souvent parce que le cadre est harmonieux. La décoration intérieure est aussi une forme de communication ; elle a toute son importance et doit faire partie d’une stratégie, à l’instar du webdesign pour un site.
Ça n’a l’air de rien, mais ça fait parfois toute la différence.
 Le tout est d’avoir le réflexe d’y penser.

Advertisements

Une réflexion au sujet de « Ère numérique : communication holistique obligatoire »

  1. Ping : Stratégie éditoriale, digitale, Rédaction Web, Contenu, Site, Blog, Storytelling, Communication / Bretagne

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s